• Facebook - Grey Circle
  • Instagram - Grey Circle
  • YouTube - Grey Circle

PESME DUPONT SAS - GUILLAUME

60 Rue d'Illiers

45000 Orléans

France

0

Le Mûrier

September 20, 2016

 

C’est le prince de nos nœuds papillons, de par son veinage si particulier, sa couleur tirant au jaune, et sa capacité à prendre le poli qui le fait rivaliser avec les meilleurs bois exotiques. Le Mûrier est généralement un arbuste ou un arbre de taille moyenne, c’est aussi la raison pour laquelle il est rare de trouver des accessoires dans cette essence de bois.

 

On retrouve dans un livre paru en 1827 intitulé « De la culture du Mûrier » écrit par Matthieu Bonafous toute l’intégration du Mûrier dans le patrimoine français. Le point initial consiste dans le fait que les vers à soie se nourrissent exclusivement de feuilles de mûriers, ce qui a valu à cet arbre d’être planté dans de nombreuses pépinières dans les environs de Montélimart. Ceci est arrivé sous Charles VIII, après que des seigneurs l’ayant accompagné dans les guerres d’Italie se rendent compte de la richesse que pouvait procurer le commerce de la soie et rapportent des mûriers. Dans les années qui suivirent, Lyon et Tours s’équipèrent de manufacture de soie, alors que celle-ci ne venait auparavant que d’Espagne et d’Italie. C’est sous Charles IX qu’un jardinier du nom de François Traucat couvrit le Languedoc, la Provence et le Dauphiné de mûriers, et qu’Olivier de Serres les accueillit sur sa terre pour y améliorer leur culture et l’élevage des chenilles qui se nourrissent de ses feuilles.

Sous Louis XIV, qui estimait que la prospérité d’une nation reposait sur l’agriculture et le commerce, Colbert encouragea la culture du mûrier, distribua des pieds, les fit planter aux frais de l’état et distribua des primes pour tous les arbres qui subsistaient trois ans plus tard. Louis XVI continua en ce sens et des pépinières bourgeonnèrent dans grands nombres de provinces. Aujourd’hui, la culture de la soie a presque complétement disparue en France malgré quelques tentatives de relance à faible production. C’est en Asie qu’est produite la majorité des cocons de ver à soie.

 

Le mûrier utilisé pour nos nœuds papillons a lui-même son histoire. Il a été planté à Orléans sous Louis XIII dans les jardins de l'intendant d'Orléans. Il y a été coupé récemment... les nœuds papillons en mûrier de L'estampille portent cette histoire.

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

Le Blog de Guillaume

August 5, 2016

1/1
Please reload

Posts Récents

December 3, 2016

October 11, 2016

September 20, 2016

September 9, 2016

August 12, 2016

August 5, 2016

Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Instagram Social Icon